Facebook annonce la réorganisation de ses Trending Topics

Est-ce que les Trending Topics de Facebook sont impartiaux ? C’est ce qu’affirme le réseau social malgré les allégations de favoriser les libéraux au détriment des conservateurs. Pour répondre à ces accusations, Colin Stretch, le conseiller juridique de Facebook, a écrit une lettre au sénateur John Thune pour lui dire : « Notre enquête n’a révélé aucune preuve de parti pris politique systématique dans notre sélection. Notre analyse montre même que le ratio entre les sujets conservateurs et les sujets libéraux est identique dans les Trending Topics ».

Malgré l’aveu de cette impartialité, il annonce tout de même une réorganisation des Trending Topics en indiquant que « nos investigations n’ont pas permis d’exclure la possibilité que des actions isolées déplacées ou qu’un parti pris involontaire pèse sur l’application de nos consignes ». De fait, Facebook va changer plusieurs choses au niveau de la gestion des sujets mis en avant par cette fonctionnalité.

Le principal changement des Trending Topics va concerner son « alimentation ». Jusqu’à présent, une liste de 1 000 organismes de presse servait à définir la pertinence et une autre liste de 10 organismes servait à définir l’importance des sujets discutés sur le réseau social. Ils étaient ensuite validés par des personnes avant d’être mis en avant. « Près de la moitié » des thèmes suggérés par l’algorithme sont rejetés « parce qu’ils n’ont pas de sens au moment donné ou font double emploi », explique M. Stretch. Il les appelle des rubriques « rassies », des thèmes suggérés qui datent en fait de plusieurs jours, mais qui sont encore populaires dans les discussions.

C’est pour cette raison que Facebook a décidé que l’alimentation des Trending Topics ne dépendra plus d’une liste d’organismes de presse. De plus, le réseau social prévoit des personnes supplémentaires pour le tri des sujets, des spécialistes qui seront mieux formés et soumis à un contrôle plus serré pour éviter toute partialité politique ou idéologique.

Reste maintenant à découvrir si ces changements auront un effet bénéfique pour les Trending Topics. Il est bon de souligner que Facebook ne propose pas encore ce service en France.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir par désactiver votre bloqueur de publicité.