Une « Super lune bleue de sang » à ne pas rater le soir du 31 janvier !

Un triple phénomène astronomique dans le ciel de la nuit du 31 janvier.

Ce n’est pas arrivé depuis 152 ans : une super lune, une éclipse lunaire et une lune bleue coïncideront dans le ciel la nuit du 31 janvier. Cette conjonction ne s’est pas produite depuis la deuxième moitié du XIX siècle, plus exactement depuis le 31 mars 1866. De quoi régaler les amateurs de phénomènes astronomiques rares et emprunts de magie.

Rappelons que la distance entre nous et notre satellite fluctue chaque mois entre 356 410 et 406 740 kilomètres. On parle de « super lune » lorsque cette distance est minimale et coïncide avec la phase de pleine lune. Ce phénomène a déjà eu lieu en 2018, le 1er janvier lorsqu’elle est passée à 356 564 km de la surface de la Terre à son périgée. Cette fois-ci elle sera à 359 000 km de notre planète, elle apparaître plus grosse de 14% et plus brillante de 30% que la normale. L’année 2018 commence plutôt bien astronomiquement parlant.

Les éclipses lunaires totales se produisent quant à elles lorsque la Terre se place entre la Lune et le Soleil. Cette éclipse ne concerne pas l’Hexagone puisqu’elle ne pourra être visible que de l’Inde à l’ouest de l’Amérique du Nord, en passant par la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française, seuls territoires français à pouvoir observer le phénomène si la météo le permet.

Bien que la Lune puisse revêtir de nombreuses couleurs (on parle de Lune rousse, miel, noir, etc.), le terme « bleue » ne désigne pas la couleur qu’aura la Lune ce soir-là, mais plutôt le fait que deux pleines lunes auront lieu le même mois, faisant de l’année 2018 une année à 13 lunes, cette occurrence très rare qui n’arrive que tous les 19 ans est liée dans la croyance populaire à une météo détraquée et à de terribles événements météorologiques. Les faits statistiques nient bien entendu tout lien entre ces années de malheur et la Lune. Le terme provient de l’expression anglaise « Once in a blue moon » qui signifie « une fois tous les 36 mois » donc « très rarement », tout comme le phénomène de Lune Bleue.

Il ne reste plus aux observateurs et aux astronomes amateurs que de bien s’équiper et d’espérer une météo clémente pour cette soirée exceptionnellement riche en phénomènes astronomiques.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir par désactiver votre bloqueur de publicité.